Cluster Rosé de Provence : L’intelligence collective pour relever les défis de demain

Publié le 14 janvier 2020

Les adhérents du cluster ‘Provence Rosé’ se sont retrouvés, mi-décembre, à Châteauvert, pour une session d’intelligence collective.

Créé par des entreprises de l’amont et de l’aval de la filière viti-vinicole, le cluster ‘Provence Rosé’ profite de son cinquième anniversaire pour redéfinir sa raison d’être, et ses orientations.

Le mois dernier, les adhérents du cluster ‘Provence Rosé’ ont fêté le cinquième anniversaire de leur association, en se retrouvant pour une journée de convivialité et de réflexion collective, au centre d’art contemporain de Châteauvert. Objectif : “Voir où l’on en est, et définir où l’on souhaite aller”, synthétise Éric Paolini, président du cluster.

Depuis sa création, l’association – qui rassemble 36 entreprises de fournitures et matériels de culture, de cave, de services logistiques, de transport, de packaging ou de marketing – s’attache ainsi à participer activement à la dynamique des rosés de Provence, et à renforcer les liens avec la production.

“Nous représentons des entreprises privées de l’amont et de l’aval de filière, fournisseurs de matériels ou de services, et nous sommes là avant tout pour apporter des solutions innovantes à nos clients, qui sont les vignerons. L’idée, c’est de mieux se connaître pour avancer ensemble. Même si l’on peut être concurrent par ailleurs, le cluster est un réseau vivant, qui nous permet de nous rencontrer régulièrement et de dialoguer, pour travailler au service de la filière à laquelle nous appartenons”, rappelle Éric Paolini. Ceci posé, face aux évolutions des mentalités et des pratiques, les membres du cluster entendent être partie prenante des mutations à l’œuvre. Pour être à la hauteur des nombreux défis à relever, le cluster mise sur l’intelligence collective.

Accompagner efficacement les évolutions sociétales et environnementales

En cette nouvelle décennie, la notion de “durabilité” apparaît notamment comme primordiale. “Actuellement, le plus gros défi est d’accompagner les producteurs dans cette rupture, à la fois sociale et environnementale, que nous connaissons, en rapport avec le changement climatique et la transition écologique. La filière se pose énormément de questions, qui peuvent parfois déboussoler. On doit être en alerte permanente”, souligne Éric Paolini. “Mais les professionnels sont optimistes et dynamiques. Fort du succès économique du rosé de Provence et de sa modernité, on ose chercher et tester des choses, notamment en lien avec le Centre du Rosé. On est aussi, en Provence, en avance sur l’agriculture biologique et la certification Haute valeur environnementale (HVE). Nous voulons travailler pour que notre région soit le fer de lance de l’agroécologie, en réfléchissant à comment accompagner efficacement ce mouvement, pour aller plus vite et plus loin”, explique le président du cluster.

La formation reste, par ailleurs, une thématique majeure pour les entreprises adhérentes de l’association. “Nos métiers changent vite et beaucoup, par exemple avec la robotisation. Nous sommes en train de réaliser un catalogue de formations, pour faciliter l’accès à l’information et être force de propositions, car nombre de nos métiers sont, ou seront demain, en tension”, précise Éric Paolini.

Au bénéfice de toutes les entreprises de la filière

C’est sur cette base que l’association phosphore autour des projets communs à développer pour les prochaines années, en assumant plus volontiers que par le passé la dimension business du cluster. “La vocation première du cluster est de fédérer, au bénéfice de la filière et de nos entreprises. Dans cette perspective, la visée économique est fondamentale. Nous sommes tous chefs d’entreprises, cela implique des contraintes et des objectifs. Pour développer nos activités, il faut pouvoir en vivre”, défend Éric Paolini.

Créer du lien, favoriser les échanges et les partages d’expérience, améliorer les services en même temps que la visibilité des entreprises, sont autant de leviers d’actions pour le cluster ‘Provence Rosé’, dont le principal but est de faire converger les énergies, de sorte que la filière viti-vinicole de Provence maintienne sa dynamique et son succès à travers le monde.

Gabrielle Lantes


ViticultureCluster 'Rosé Provence' viticulture rosé anniversaire