FD Cuma 83 : l’union fait la force

Publié le 21 mars 2022

Adhérents et partenaires de la FD Cuma 83 étaient réunis à Lorgues pour l’assemblée générale annuelle de la fédération (© G. Lantes).

Au service de ses adhérents, la Fédération départementale des Cuma du Var accompagne la dynamique coopérative au quotidien. Retour sur l’assemblée générale du réseau, organisée le 4 mars au Château Roubine, à Lorgues.

L’assemblée générale annuelle de la Fédération départementale des Cuma du Var est, tous les ans, l’occasion de faire le point sur l’activité des structures du département. Forte de 59 coopératives de matériel adhérentes – dont trois créées en 2021, à Bras, La Crau et Cuers –, la FD Cuma 83 compte 860 matériels et machines dont la valeur s’élève à 6 960 000 €.

Avec un chiffre d’affaires annuel global supérieur à deux millions d’euros, et un montant d’investissement moyen de plus de 70 000 € par Cuma et par an, le réseau départemental affiche une dynamique constante et a un poids économique non négligeable sur le territoire.

Dynamique collective

La mutualisation des moyens permet actuellement à 696 exploitations varoises d’avoir accès à un matériel performant souvent coûteux, en partageant les frais d’acquisition et d’entretien des machines. Dans le département, l’activité des Cuma est logiquement principalement viticole. Les investissements, réguliers, s’orientent en majorité sur les travaux de la vigne et la récolte du raisin. On dénombre ainsi au sein du parc en Cuma 74 machines à vendanger, ainsi que 95 bennes à vendanges, 29 outils de désherbage mécaniques de la vigne, 34 prétailleuses, 38 écimeuses, 24 épareuses, mais aussi 74 outils de travail du sol, 43 tracteurs, autant de broyeurs, 31 épandeurs, une vingtaine d’appareils de traitement…

Pour toutes les Cuma adhérentes, la Fédération du Var accompagne cette dynamique au quotidien lors des différentes démarches administratives à conduire, de la création des statuts, au montage des dossiers de subventions, en passant par la mise à jour des Kbis, les prorogations, l’extension de circonscriptions territoriales, ou encore la centralisation des pièces obligatoires à l’agrément HCCA. Pour les Cuma qui le souhaitent, la Fédération, qui emploie un animateur, assure également un suivi de gestion qui englobe saisie comptable, établissement des factures aux adhérents, et autre télédéclaration de TVA.

Répondre aux différents besoins

La Cuma ne se limite toutefois à la mise en commun de matériels et peut aussi permettre d’apporter une réponse commune aux besoins de main d’œuvre des entreprises. 

C’est le cas pour la Cuma des abeilles, créée en 2010 à Lorgues, qui regroupe aujourd’hui 160 hectares de vigne. “La Cuma a été créée pour acquérir une machine à vendanger puis un tracteur vigneron dans la foulée. Plus récemment, on a eu des problèmes de personnels et avec la pénurie de main-d’œuvre, ce n’est pas facile de recruter. On a donc monté un groupement d’employeurs qui nous permet aujourd’hui d’avoir deux salariés. Ce sont des ouvriers tractoristes qui ont été embauchés principalement pour la conduite des machines mais qui sont polyvalents et font aussi d’autres tâches”, présente Mathieu Pasquier, président de la Cuma locale. “C’est une charge de travail administrative, mais ça permet d’avoir du personnel à l’année en divisant les frais. On a une convention qui apporte suffisamment de souplesse. Chaque mois, on facture en fonction du temps travaillé chez chacun des adhérents”, témoigne-t-il. Satisfaite, la Cuma envisage désormais de recruter des saisonniers, qui viendraient en renforts des salariés permanents. “Cela nous permettrait d’employer de la main-d’œuvre saisonnière sur de plus longues périodes, ce qui est important pour réussir à faire venir les gens. On connaît tous les difficultés de la filière à recruter. Mais cela pose aussi la question de l’hébergement, donc on réfléchit pour faire au mieux ”, précise le vigneron.

Aujourd’hui, deux Cuma disposent de groupements d’employeurs dans le Var. C’est un cap à franchir, mais la solution est intéressante pour répondre aux difficultés de recrutement”, souligne Frédéric Rebrond, président de la FD Cuma 83. Pour mieux faire connaître les multiples avantages de la Cuma, la fédération assure une mission de représentation et d’information, auprès du public du forum à l’installation par exemple, ou en intervenant lors des formations au BPREA du CFFPA, en portant les valeurs de la coopération. Car, pour le réseau, la maxime selon laquelle l’union fait la force n’est pas qu’un credo mais bel et bien un engagement au quotidien. 

Gabrielle Lantes


OPA - Serv. publicsCoopérationCoopérative FDCuma cuma matériel agricole matériel viticole exploitation démarche administrative Cuma des abeilles Lorgues groupement d'employeurs