Flavescence dorée : Informer, former et mobiliser

Publié le 09 juillet 2019

La présence de foyers de flavescence ayant été avérée à Pontevès et Cotignac à la suite de la campagne 2018, la lutte s’organise sur le vignoble varois.

Les mesures et le Périmètre de lutte obligatoire (PLO) contre la maladie ont été actualisés par arrêté de la préfecture de Région, début juin. Tenant compte de la découverte de nouveaux foyers dans le Var, le périmètre de lutte est étendu pour 2019 à 18 nouvelles communes (1) du département, auxquelles il faut ajouter 9 communes (2) déjà en PLO sur le secteur de Rians où la maladie avait été identifiée en 2014. Conformément aux règles en vigueur, la lutte s’articule autour de trois axes. Le suivi biologique de l’insecte vecteur de la maladie (Scaphodeus titanus) et la prospection d’au moins 25?% du vignoble de chaque commune, s’appliquent à l’ensemble du PLO. Un à trois traitements insecticides sont par ailleurs obligatoires sur des zones spécifiquement définies, sur les communes contaminées et en proximité, afin d’éviter la dissémination de la flavescence par la cicadelle vectrice. En l’absence de solution curative, les pieds contaminés doivent être arrachés, au risque de voir des parcelles entières détruites par la maladie.

Accompagner la lutte obligatoire

En plein PLO, au Hameau des Vignerons de Carcès dont les 550 hectares s’étendent sur Carcès, Cotignac et les alentours, l’heure est à la mobilisation. Déjà, la coopérative a participé aux comptages larvaires imposés par les dispositions de lutte obligatoire et se prépare à installer des pièges pour continuer à suivre le niveau de population de cicadelle. Une quarantaine des 110 coopérateurs de la cave est également concernée par l’obligation de traitement pour une surface globale d’un peu plus d’une centaine d’hectares. “Sur la partie nord de Carcès, on est sur un traitement obligatoire, deux sur une partie sud de Cotignac”, précise Magali Marti, technicienne du Hameau des Vignerons de Carcès. Accompagnée par la Cham-bre d’agriculture du Var et la Fredon Paca, organisme à vocation sanitaire qui coordonne la lutte, la coopérative a organisé plusieurs réunions pour informer ses adhérents en amont des traitements réalisés courant juin. “On a vu avec eux quand traiter en fonction du calendrier communiqué par les services de l’Etat. On a aussi expliqué qu’il fallait bien épamprer et ébourgeonner avant d’intervenir et on a présenté les produits à disposition, sachant qu’on ne peut évidemment rien imposer et qu’il y a des différences de prix importantes, de 10?à 75?€/ha. Le plus cher étant le seul autorisé en agriculture biologique”, explique Magali Marti.

Etendre la prospection en dehors du PLO

La partie prospection, qui peut être réalisée à partir de la véraison et jusqu’après la chute des feuilles, s’organise aussi dès maintenant. A Carcès, un groupe de viticulteurs et de salariés de la cave coopérative a déjà prévu de suivre une formation à la reconnaissance des symptômes et à l’encadrement de la prospection, l’opération devant être officiellement encadrée par des intervenants formés à cette fin. “La prospection arrive en période de vendange, c’est un peu compliqué, mais il faut être sur le pont, vigilant et rigoureux”, insiste Frédéric Ambard, vice-président du Hameau des Vignerons de Carcès et élu de la Chambre d’agriculture en charge de la commission viticole. “Plus on en fait, mieux c’est, il faut savoir anticiper. La prospection conditionne les aménagements de la lutte obligatoire, et peut donc nous éviter des traitements. La volonté des paysans n’est pas de traiter, on ne le fait vraiment pas de gaîté de cœur. Ici d’habitude, on n’utilise jamais d’insecticide”, poursuit-il.

En collaboration avec la Fredon, la Chambre d’agriculture a déjà organisé plusieurs réunions d’informations, ainsi que des sessions de formation qui se déclinent en une partie théorique et une partie pratique d’observation au vignoble.

Gabrielle Lantes

 

(1) Barjols, Bras, Brue-Auriac, Carces, Chateauvert, Correns, Cotignac, Entrecasteaux, Esparron, Fox-Amphoux, Montfort-sur-Argens, Pontevès, Saint-Martin-de-Pallières, Sillans-La-Cascade, Tavernes, Le Thoronet, Le Val, Varages.

(2) Artigues, Nans-Les-Pins, Ollières, Pourcieux, Pourrières, Rians, Saint-Maximin-La-Sainte-Baume, Saint-Zacharie, Seillons-Source-d'Argens.


ViticultureViticulture prospection périmètre lutte obligatoire flavescence