GDS 83 : Sur tous les fronts pour assurer la sécurité sanitaire des élevages

Publié le 02 mai 2022

Éleveurs et partenaires du GDS du Var étaient réunis dans les locaux de l’ICV à Brignoles, le 25 mars dernier. © G. Lantes

Entre gestion des politiques sanitaires, défense de l’intérêt collectif et besoin de financements, le Groupement de défense sanitaire du Var est sur tous les fronts, au service de l’élevage ovin, caprin, bovin et porcin du département.

Les missions du Groupement de défense sanitaire du Var (GDS 83) sont nombreuses et l’activité ne manque pas. En partenariat avec le laboratoire départemental d’analyse, la Chambre d’agriculture du Var et les services de l’État, le groupement travaille au quotidien à la mise en œuvre des politiques sanitaires. Le 25 mars dernier, à Brignoles, l’assemblée générale annuelle du GDS est venue rappeler l’importance des actions menées.

La structure, gérée par les éleveurs, consacre notamment une enveloppe de 12 000 € pour financer les prophylaxies sur petits ruminants (ovins, caprins), qui représentent environ 400 interventions chaque année. Pour accompagner les éleveurs, la vétérinaire sanitaire du GDS 13 est détachée dans le Var une dizaine de jours par an, dans le cadre d’une convention de mise à disposition. Le GDS 83 prend par ailleurs en charge 85 % du coût des analyses en santé animale et 35 % des autocontrôles lait et fromage.

Mobilisation sur la peste porcine

Sur tous les fronts, le groupement – qui a créé l’an dernier une section porcine – est aussi mobilisé sur le risque de Peste porcine africaine (PPA), déjà détectée dans plusieurs pays d’Europe et notamment en Italie du Nord. “Les foyers les plus proches se situent dans le Piémont et en Ligurie, où 67 cas ont été confirmés sur des sangliers. Il y a un risque majeur pour l’élevage de plein air qui pourrait être au contact de la faune sauvage. La maladie ne se transmet pas à l’humain, mais peut entraîner plus de 90 % de mortalité sur les animaux contaminés“, explique Laure Éon, vétérinaire sanitaire du GDS.

Pour éviter la propagation du virus, un plan de prévention prévoit notamment de s’assurer de la bonne mise en place des mesures de biosécurité. Dans ce but, des audits sont réalisés auprès de tous les détenteurs de porcs. Le GDS et la Chambre d’agriculture du Var sont intervenus auprès de tous les élevages commerciaux du département, la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) s’occupant pour sa part du contrôle des petits détenteurs non professionnels.

La plus grande vigilance est de mise et tout éleveur doit prévenir rapidement son vétérinaire en cas de symptômes évocateurs tels que : fièvre, perte d’appétit, abattement, consommation accrue d’eau, augmentation des avortements et de la mortalité sous la mère.

Investissement collectif et besoin de financement

En plus de ses missions d’intérêt général, le GDS porte plusieurs projets collectifs. Pour remédier au manque récurrent de vétérinaires sanitaires sur le département, un groupe d’éleveurs est notamment en cours de constitution, afin de travailler sur une solution de conventionnement  qui permettrait à plusieurs éleveurs de nouer un contrat commun avec un vétérinaire.

Le GDS réalise aussi des investissements dans du matériel mutualisé et prévoit notamment de remplacer sa baignoire mobile, essentielle au traitement de certains problèmes parasitaires, et de faire l’acquisition d’un nébulisateur pour la désinfection des bâtiments, ainsi que d’un couloir de contention, avec le soutien financier du département.

À tous les niveaux notre action est indispensable“, souligne Clairlyse Bonneau, en attirant l’attention sur les difficultés financières récurrentes du groupement. Malgré les efforts consentis (augmentation des cotisations, baisse ou arrêt de certaines prises en charges), le GDS peine en effet à compenser la baisse des subventions constatée depuis l’entrée en vigueur de la loi NOTRe. Pour renforcer ses capacités d’action, le groupement en appelle aux intercommunalités, en faisant valoir l’importance des actions du GDS pour garantir des produits locaux de qualité. Déjà, les EPCI du Pays de Fayence et de la Vallée du Gapeau ont répondu favorablement à la sollicitation des éleveurs.

Gabrielle Lantes 

GDS Var : 04 94 50 54 71, gds83@reseaugds.com


Autres productionsElevageGroupement de défense sanitaire du Var GDS 83 élevage ovins caprins porcins bovins peste porcine