Installation: un parcours pas à pas

Publié le 30 mars 2021

Ci-dessus, Gabrielle Bellon, animatrice JA 83, et Clélie Barral, du Point accueil installation, lors de l’ouverture du forum en ligne qui a rassemblé près de 200 participants (@ Gabrielle Lantes).

Le 18 mars, l’édition 100 % en ligne du Forum installation transmission – organisé par la Chambre d’agriculture et le syndicat des Jeunes agriculteurs du Var – a rassemblé près de 200 participants.

Après l’annulation forcée du forum installation transmission l’an dernier, la Chambre d’agriculture et les Jeunes agriculteurs du Var et leurs partenaires(1) avaient à cœur de maintenir l’édition 2021. Et, pour se conformer aux exigences sanitaires, c’est un format totalement en ligne qui a été proposé.

Les différents webinaires, diffusés en direct via la plateforme Zoom sur une matinée, ont rassemblé 140 élèves des établissements d’en-
seignement agricole du département, et une cinquantaine de porteurs de projet auxquels Clélie Barral, animatrice du Point accueil installation (PAI), a présenté les différentes étapes et voies du parcours à l’installation. “Quels que soit le projet et les orientations choisies, chaque étape est importante. Il ne faut en négliger aucune, prendre le temps de mûrir son projet et se faire accompagner par les différents organismes qui interviennent sur l’installation“, rappelle-t-elle.

Le foncier, clé de l’installation

Le principal frein à l’installation – “du fait du coût l’achat et de la difficulté à convaincre les propriétaires de mettre leurs terres à la location“ –, explique Clélie Barral, reste l’accès au foncier.

Au-delà des disponibilités foncières et de la concurrence en la matière, Olivier Abazou, conseiller juridique de la Chambre d’agriculture, attire l’attention sur les différentes questions à se poser quant à la surface et aux infrastructures nécessaires, à la localisation des terres ou encore au coût. Si la valeur agronomique des terres ou la possibilité d’avoir accès à l’eau sont des points fondamentaux, il convient également d’être attentif aux conditions locales, tant au niveau du fonctionnement de l’exploitation qu’en fonction de la vie de famille. “Il est important de tenir compte des débouchés, de l‘existence de fournisseurs. Mais aussi des trajets, si on n’habite pas en proximité, ou des écoles, si on a des enfants à scolariser. Il ne faut pas non plus sous-estimer les critères d’accessibilité qui peuvent impacter la capacité à travailler, comme la commercialisation, si on veut faire de la vente à la ferme par exemple“, souligne Olivier Abaziou. Surtout, “il faut bien analyser son budget pour s’assurer de sa capacité d’achat ou de location, tout en préservant la capacité d’investissement nécessaire à l’installation“, rappelle le conseiller de la Chambre d’agriculture.

Un métier complexe

La recherche de foncier est une étape difficile“, témoigne Arnaud Brémond, éleveur d’ovins et bovins viande à Montmeyan. “Je me suis beaucoup servi de Géoportail. Ça prend du temps, il faut frapper à toutes les portes, se faire connaître. Finalement, des mairies et des propriétaires privés ont joué le jeu, en mettant des pâturages à disposition, et j’ai pu acquérir sept hectares de parcours en forêt pour l’essentiel“, précise le jeune agriculteur, qui entre dans sa cinquième année d’activité. Baptiste Guttierez, président du Syndicat des JA 83 a, quant à lui, eu la chance de profiter de terres familiales avant de se voir attribuer un terrain de deux hectares par la Safer. Il conduit aujourd’hui 14 ha de vignes et 3 ha de figuiers en AOP figues de Solliès. Viticulteurs et arboriculteur, il insiste d’autre part sur l’importance de la formation. Titulaire d’un bac professionnel viti-œno, il a ensuite suivi un BTS avant de se forger une expérience en tant que salarié agricole. “Les études et l’expérience, c’est très important pour les connaissances, mais également pour s’ouvrir l’esprit, s’intéresser à ce qui se fait ailleurs. Il faut aussi penser aux différents aspects du métier. C’est complexe, ça demande beaucoup de compétences. On ne passe pas tout son temps dans les champs, il y a beaucoup d’administratif à faire“, conseille-t-il. Accompagnement et réseau sont essentiels pour les JA.

D’autant que les intercommunalités sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des outils de soutien à l’installation, pour répondre aux besoins alimentaires de proximité. 

Dynamiques territoriales

Trois Projets alimentaires territoriaux (PAT) labélisés sont développés sur la Métropole Toulon Provence Méditerranée, dans le Golfe de Saint-Tropez et en Provence Verte.

Sur ce dernier territoire, la communauté d’agglomération a d’ailleurs confié l’animation de son PAT au lycée privé agricole de Saint-Maximin. Et travaille en partenariat avec la Chambre d’agriculture et la Safer, à la mise en place de baux pour installer des jeunes sur des parcelles et des cultures prédéterminées. Un guichet unique 100 % connecté a été créé à destination des agriculteurs, et un Campus des métiers agricole est en projet, avec le LEAP de St-Maximin. “Nous travaillons à la fois sur le foncier, la transformation et la distribution, la transmission et l’installation, l’alimentation durable et la promotion des produits locaux“, explique Vanessa Colin, directrice du service ‘Agriculture’ de l’agglomération. En lien avec le PAT, la Chambre mène un projet pilote en parallèle, pour recenser les porteurs de projet, mobiliser le foncier et accompagner les futurs agriculteurs avant, pendant et après l’installation. “Au-delà de la préservation du foncier, le PAT ouvre des opportunités de développement agricole. Il ne faut pas hésiter à solliciter les collectivités“, conclut Fanny Alibert, responsable du service foncier de la Chambre d’agriculture.

Gabrielle Lantes

Contact :
Point accueil installation
du Var. Tél. : 04 94 99 53 66
pointaccueil83@gmail.com

 

(1) AgribioVar, Ardear, CER France Provence, Crédit Agricole, FDCuma 83, Groupama Méditerranée, Initiative Var, MSA Provence Azur, Notaires du Var, Petrafolia, Safer Paca, SR Var.


OPA - Serv. publicsChambre d'agricultureChambre agriculture Jeune agriculteur Installaion