Jeunes agriculteurs du Var : “Demain se construit aujourd’hui”

Publié le 28 février 2022

Accueillie par le domaine ‘Le songe de Don Bosco’ le 21 février à La Crau, l’assemblée générale des JA du Var s’est tenue en présence d’Arnaud Gaillot, secrétaire général national de JA. © G. Lantes

Tourné vers l’avenir, JA 83 tenait son assemblée générale le 21 février, à La Crau, sur le thème de l’agriculture de demain, en présence du secrétaire général national de JA. L’occasion d’un passage de relais à la présidence du syndicat départemental.

“Entre reconquête des terres et innovations techniques“, les Jeunes agriculteurs du Var entendent construire une agriculture viable et durable pour l’avenir. L’assemblée générale du syndicat a ainsi été l’occasion de présenter de nouveaux outils (drone, cartographie par satellite), mais aussi de revenir sur des fondamentaux, qui restent au centre de l’action syndicale.

Notre principal combat, c’est l’installation“, rappelle Arnaud Gaillot, secrétaire général du réseau national JA. “Il y a un véritable enjeu sur le renouvellement des générations. Il va falloir remplacer les agriculteurs qui partent en retraite et, pour ça, il faut apporter de la formation et des aides suffisantes aux jeunes. La régionalisation ne nous réjouit pas, car on voit bien que, dans certaines régions, le compte n’y est pas“, défend l’agriculteur du Doubs.

Le foncier toujours au centre des préoccupations

En lien direct avec la question de l’installation, le foncier agricole est un autre enjeu majeur pour JA. “On a tout intérêt à revoir nos modèles d’urbanisation et à favoriser la transmission, si on veut encore avoir une agriculture en France“, plaide à ce chapitre le représentant national des Jeunes agriculteurs.

Pour JA 83, le combat sur le foncier passe aussi, dans le Var, par la reconquête des terres. Le plan de reconquête agricole initié par la Chambre d’agriculture va dans ce sens. “Chez nous, on mène la guerre du feu, la guerre de l’eau et la guerre du foncier. Avec le Plan de reconquête, on travaille sur les friches, mais aussi sur les espaces boisés à potentiel agricole“, explique la présidente de l’organisation consulaire, Fabienne Joly. La Chambre a par ailleurs obtenu récemment un financement dans le cadre du plan de relance pour “lutter contre les friches agro-industrielles“. “Il s’agit d’enlever des serres laissées à l’abandon, des chantiers compliqués, pour permettre leur remise en culture“, précise la députée Sereine Mauborgne, en soutien sur ce dossier.

La Zone agricole protégée (ZAP) est un autre outil en plein développement sur le territoire varois. “Dans notre département, il faudrait que toute la surface agricole soit en ZAP, pour inverser la tendance et garantir la vocation des terres“, plaide Sylvain Audemard, président de la FDSEA 83 et vice-président de la Chambre départementale d’agriculture. Sur La Crau, où les JA s’étaient donné rendez-vous pour leur assemblée générale, un projet de ZAP en cours prévoit d’englober 90 à 95 % des terres agricoles de la commune. “Le projet est mené en parallèle du PLU pour avoir un discours clair vis-à-vis des propriétaires“, indique Jean-Pierre Emeric, adjoint à l’agriculture de la ville.

Communiquer pour se faire entendre

C’est aussi à nous jeunes, de nous mobiliser et de faire évoluer l’agriculture, sur la reconquête des friches ou le développement des circuits courts. Demain se construit aujourd’hui avec nous“, défend Baptiste Gutierrez pour sa dernière assemblée générale en tant que président de JA 83. Dans cet esprit, le syndicat départemental des jeunes a organisé, l’an dernier, la première édition de leur université d’hiver. “Ça permet de resserrer les liens, d’échanger et de réfléchir ensemble pour savoir vers où on veut aller“, explique Baptiste Gutierrez.

Le volet communication est un autre axe essentiel de l’action des Jeunes agriculteurs du Var, qui organisent plusieurs évènements au cours de l’année (Cuvée des JA, Journée Rose, Tous à la Ferme, les JA font la Foire, semaine du goût...) pour parler de l’agriculture du Var et de ses métiers. “On a toujours un gros travail de pédagogie à faire auprès des consommateurs, sur nos produits et sur la façon dont on travaille“, insiste le jeune agriculteur.

Les JA vont aussi à la rencontre des futurs installés, en participant activement au Forum Installation transmission1 et en intervenant lors des stages de préparation à l’installation. Et de nouveaux projets sont en réflexion dans le but de sensibiliser collégiens et lycéens aux métiers de l’agriculture. “Le but est de développer la communication dans les collèges et les lycées, pour donner envie aux jeunes de s’intéresser à l’agriculture. On travaille sur des formats vidéo avec des profils différents de jeunes agriculteurs, pour montrer la diversité de l’agriculture varoise et de nos métiers. On pourra aussi monter des expositions et aller à la rencontre des jeunes, pour témoigner et partager nos expériences“, développe Arnaud Brémond, désormais secrétaire général de JA 83.

C’est important de créer des évènements, d’être présents sur les territoires et de cultiver la dynamique cantonale“, conclut Baptiste Gutierrez en guise d’orientation pour l’avenir.

Gabrielle Lantes

(1) Voir notre édition du 26 novembre 2021, page 3.


OPA - Serv. publicsSyndicalismeJeunes agriculteurs du Var assemblée générale agriculture de demain foncier Rémi Gautier