La Confédération paysanne présente sa liste et ses orientations

Publié le 17 novembre 2018

La Confédération paysanne du Var a présenté ses candidats et les grands axes de son projet le 7 novembre à Tourves, chez Blandine Arcusa, paysanne boulangère et deuxième de liste.

La Confédération paysanne du Var entre en campagne et c’est Sylvain Apostolo, éleveur à Sillans-la-Cascade et co-porte parole du syndicat, qui conduira la liste pour les élections à la Chambre d’agriculture.

“Nous nous sommes efforcés de constituer une liste (voir encadré) dynamique, qui respecte la parité hommes/femmes et qui représente bien l’agriculture de notre département, les différentes générations, les différents territoires et la diversité des filières”, présente la tête de liste de la Confédération paysanne du Var. Avant de pointer le double enjeu du scrutin de janvier : “Le premier point important, c’est que ces élections professionnelles comportent, à la fois, un enjeu départemental et un enjeu national. En effet, les résultats donnent un poids aux syndicats et à leurs revendications, qui va au-delà des Chambres et des départements”.

“Faire le lien avec le terrain”

Pour les candidats de la Confédération paysanne du Var, “il est important de remettre les paysans et paysannes au cœur des actions de la Chambre d’agriculture, pour faire le lien avec le terrain”. “Cela passe, notamment, par le renforcement de l’appui technique indépendant de la Chambre d’agriculture, pour la pérennité de nos fermes et la valorisation de notre travail. La question n’est pas anodine, dans la mesure où nous devons relever de nombreux défis, en lien avec le réchauffement climatique et l’environnement”, explique Sylvain Apostolo.

Le syndicat agricole entend également porter la question du foncier, et de l’installation, au centre de la campagne. “Lutter contre la spéculation foncière et l’accaparement des terres par de gros financiers nécessite, bien sûr, des outils de gestion foncière. Mais la Chambre doit aussi avoir un poids politique sur ces questions. Il faut également se rapprocher des différents acteurs de terrain, qui travaillent sur l’installation, pour mieux accompagner et sécuriser les porteurs de projet”, défend Sylvain Apostolo.

Le syndicat place également ces problématiques, en perspective avec le renouvellement des générations et les retraites. “Les retraités portent évidemment le problème des retraites minables de la profession, mais ils sont aussi concernés par le sujet de la transmission et donc de l’installation. Ils ont un rôle important à jouer sur ces dossiers, et une expérience à faire partager”, souligne Catherine Apostolo, représentante du collège des retraités.

Autre point important pour la Confédération paysanne : “La lutte contre la concurrence déloyale”. Le syndicat se positionne à ce chapitre en faveur de l’instauration de prix plancher sur des denrées importées. “C’est une réflexion qui a commencé avec les fruits et légumes, mais qui peut aussi être valable, pour ce qui concerne le Var, sur des filières comme l’horticulture ou l’élevage”, défend Sylvain Apostolo.

“Un point de vue global”

Plus largement, le syndicat milite pour “améliorer les conditions générales” du métier d’agriculteur. “Nous dépendons de politiques locales et de politiques nationales. Dans ce cadre, la Chambre doit être un acteur de l’adaptation de ces politiques aux réalités de nos fermes”, plaide Sylvain Apostolo. Pour la tête de liste de la Confédération paysanne du Var, il apparaît finalement “essentiel d’aborder les choses d’un point de vue global, à l’échelle des territoires, en liant : installation, foncier, environnement, besoins alimentaires, et commercialisation”.

“Nous avons su montrer, au fil du temps, nos capacités à porter des dossiers techniques - comme sur les dégâts de sanglier, la prophylaxie dans les élevages de volailles - ou de politique plus générale, aussi bien auprès des institutions qu’au sein des instances dans lesquelles nous siégeons. Notre projet s’appuie sur le travail de fonds de ces dernières années”, conclut-il.

Le programme sera présenté plus en détail lors de réunions organisées chez les candidats. Les premières se tiendront le 22 novembre à Montauroux, le 4 décembre à Hyères, le 6 décembre à Pourcieux, le 11 décembre au Muy et le 20 décembre à Sillans-la-Cascade. Une journée ferme ouverte consacrée au maraîchage est, par ailleurs programmée, le 27 novembre à Solliès-Pont.

Gabrielle Lantes

 


OPA - Serv. publicsSyndicalismeConfédération paysanne Chambre agriculture Var élections