La FDSEA du Var arrive en tête du scrutin

Publié le 15 février 2019

Une partie des futurs élus, toutes listes confondues, après l’annonce des résultats le 6 février en préfecture du Var.

Au terme d’une campagne atypique, c’est la FDSEA qui arrive en tête des scrutins pour les élections de la Chambre d’agriculture dans le Var. La liste, conduite par Fabienne Joly, l’emporte devant la liste portée par les Jeunes agriculteurs, suivie de la Confédération paysanne et de la Coordination rurale.

L’ambiance était bon enfant, ce 6 février, dans la salle Clémenceau de la préfecture de Toulon, malgré l’impatience de connaître les résultats d’un scrutin quelque peu incertains. Alors que les Jeunes agriculteurs ont modifié la donne, en se lançant sans leurs aînés de la FDSEA dans la campagne pour ces élections, nul ne se serait risqué à des pronostics trop hâtifs. C’est seulement dans la soirée, après une longue journée de dépouillement, que les résultats sont tombés. Les équilibres en place n’auront finalement pas été véritablement bouleversés.

Maintien des équilibres

Avec 534 voix (soit 32,74 % des voix), la FDSEA arrive en tête et remporte 12 des 18 sièges du collège 1 des exploitants agricoles. Suit la liste portée par les JA, menée par Gérald Fabre et soutenue par le président sortant de la Chambre d’agriculture, Alain Baccino, avec 437 voix (26,79 %), qui obtient deux sièges. Toujours pour ce qui con­cerne le premier collège, l’équipe de la Confédération paysanne du Var, emmenée par Sylvain Apostolo, remporte deux sièges avec 395 voix (24,2 %). Deux sièges vont aussi à la Coordination rurale de Max Bauer avec 265?voix (16,25 %). Lors du précédent scrutin de 2013, la liste FDSEA-JA avait totalisé 957 voix (57,75 %), celle de la Confédération paysanne avait obtenu 406 voix (24,5 %).

A noter que la FDSEA prend aussi le siège des organisations syndicales, la Confédération paysanne le siège des propriétaires et usufruitiers, et la Coordination rurale celui des anciens exploitants. “La surprise, c’est ce collège, où nous faisons un carton (ndlr : 38,38 %)”, souligne d’ailleurs Max Bauer, tête de liste de la CR 83, par ailleurs déçu du résultat. “Nous avons moins de voix que la dernière fois, malgré une belle campagne et un programme que nous avons  beaucoup travaillé et que nous pensions convaincant. C’est forcément une déception. Je regrette aussi que des politiques se mêlent d’élections professionnelles. Les élections de la Chambre sont, et doivent rester, les élections de la profession”, commente-t-il après l’annonce des résultats.

Déception pour la Confédération paysanne, la Coordination rurale et les Jeunes agriculteurs

Pour la Confédération paysanne, Sylvain Apostolo ne cache pas non plus son désappointement. “On se maintient, mais c’est tout de même décevant par rapport aux objectifs que nous nous étions fixés et qui étaient plus ambitieux sur le département. Au niveau régional, en revanche, nous sommes en progression, c’est donc plutôt bon”, déclare-t-il. Avant d’assurer : ”Nous allons continuer, avec ardeur, le travail de terrain que nous faisons déjà depuis longtemps. C’est notre forme de syndicalisme d’être aux plus près des problématiques pour défendre les paysans et les paysannes”.

Du côté des JA, c’est une pointe d’amer­tume qui se fait sentir. “Certains nous prédisait un gros gadin et finalement nous avons échoué de peu”, réagit Arnaud Ferraro, deuxième de liste, Gérald Fabre étant retenu par un évènement personnel. “Clairement, je pense qu’au final, pour un syndicat comme celui des Jeunes agriculteurs, c’est quand même énorme. Nous avons fait le maximum. L’écart de voix n’est pas très important, ça montre qu’il y a tout de même eu adhésion autour de notre projet, ce qui était le fondement de notre démarche. Nous voulions convaincre avec un projet rassembleur, au-delà des clivages, et la liste était une équipe d’union. Malheureusement, en agriculture comme en politique, on a du mal à mobiliser largement. Mais les résultats montrent que les gens ont confiance dans les JA pour faire avancer l’agriculture. Nous avons six ans pour travailler, nous verrons en conseil d’administration quelle position adopter pour la suite”, estime Arnaud Ferraro.

Le 1er mars prochain, à l’occasion de la session d’installation de la nouvelle mandature, Fabienne Joly proposera sa candidature pour devenir la première femme à la tête de la chambre consulaire varoise.

Gabrielle Lantes


OPA - Serv. publicsChambre d'agriculture