La Foire de Brignoles a un nouveau président

Publié le 18 février 2020

Thierry Ballatore est élu pour un mandat de deux ans, renouvelable deux fois, à la présidence de la Foire de Brignoles.

Réuni le 10 février, le conseil d’administration du comité d’organisation de la Foire de Brignoles a élu son nouveau président. Thierry Ballatore, expert-comptable bien connu du territoire, endosse cette responsabilité, avec sérénité et conviction.

Thierry Ballatore connaît bien Brignoles, où il est né, où il a fondé sa société d’expertise comptable, Ballatore et Chabert, en 1980, et où il a fait toute sa carrière. Il connaît aussi bien la Foire de Brignoles. Son beau-père, Rémi Bréban, en a été le président pendant de nombreuses années, et son cabinet comptable la suit depuis longtemps. De par son métier – dans le cadre duquel il a accompagné de nombreuses entreprises et organisations agricoles –, il connaît enfin bien l’agriculture, et la viticulture en particulier. Aujourd’hui, alors qu’il arrête ses activités professionnelles, et “n’ayant pas d’aptitude à ne rien faire”, il veut s’engager pleinement au service de la Foire de Brignoles en Provence Verte, dont il a intégré le comité d’organisation en novembre dernier.

Élu à la présidence de la foire pour un mandat de deux ans, renouvelable deux fois, il succède à Michel Jordy, président par intérim depuis la démission de Lionel Raynaud, décédé il y a peu. Cet engagement “correspond à mes objectifs qui sont de participer au développement notre ville et de notre région”, motive Thierry Ballatore. Animé par son attachement au territoire, son implication relève aussi “d’une philo-
sophie de vie
Au fil du temps, on apprend d’abord, et on rend ensuite autant que possible. J’en suis à cette étape de mon parcours”, explique-t-il.

Renouvellement et continuité

Douzième président d’une des rares foires encore associatives de France, il entend incarner “le renouvellement dans la continuité”, et porter une vision ambitieuse et positive de la manifestation. “Je n’aime pas ceux qui font du bashing sur quoi que ce soit. On a ici beaucoup d’atouts, il se fait beaucoup de choses. L’idée, c’est que la Foire de Brignoles en Provence Verte soit partie intégrante des actions menées au niveau de la commune et de l’agglomération, pour dynamiser notre ville et notre territoire”, expose-t-il.

Le nouveau président plaide pour une foire “ludique”, “tournée vers l’innovation”, “où l’on apprend” et qui “favorise l’économie locale. La foire, ce sont des visiteurs, des exposants, des partenaires, et il faut que tout le monde s’y retrouve. Et que les gens s’y sentent bien”, résume Thierry Ballatore. Dans ce but, il prévoit de “pousser sur les énergies renouvelables, les nouvelles technologies, la découverte des produits locaux, la mise en avant des initiatives des producteurs, mais aussi les loisirs et le commerce. À nous d’être le vecteur de l’information qui va dans le sens de l’amélioration et de l’innovation”, engage-t-il.

Les concours agricoles peuvent aussi être mieux valorisés, et ainsi mieux promouvoir les vins, fromages, miels, huiles et bières primées. Une soirée autour des médailles d’or pourrait notamment être organisée dans le cadre du Club des entrepreneurs, créé par son prédécesseur. Pour Thierry Ballatore, l’identité agricole de la foire est essentielle. “Même si la foire n’est pas seulement agricole, nous sommes là avec une vitrine que tout le monde nous envie, pour aider à expliquer et à montrer comment les agriculteurs travaillent, ce qu’ils produisent. C’est le but de la journée de démonstrations agricoles. On peut aussi développer les dégustations de produits, les conférences sur les pratiques culturales”, souligne-t-il.

Préparer l’avenir

Au niveau de la structure, pas de révolution annoncée. Plutôt un travail de réorganisation. “Nous avons besoin de tout le monde, jeunes et personnes d’expérience, pour réfléchir ensemble à l’avenir ; et peut-être simplement avoir des espaces mieux définis, où chacun pourra trouver sa place et apporter ses compétences. Nous avons une belle équipe de 26 bénévoles et 3 salariés, qui en font déjà beaucoup. Les portes sont grandes ouvertes à tous ceux qui ont envie de travailler. Notre foire est l’une des dernières gérées par des bénévoles, et il ne faut pas lâcher ça”, estime Thierry Ballatore, en soulignant la situation financière saine de la foire. “Le but, c’est de faire l’équilibre. On est bien aidé par les collectivités avec des subventions, qui représentent 10 à 15 % de notre budget d’environ un million d’euros. Mais il faut être dynamique pour aller chercher le reste”, précise-t-il à ce sujet.

Aujourd’hui, le site du parc des expositions est une réelle contrainte pour le comité d’organisation. Dans ce contexte, Thierry Ballatore soutient “à 100 %” le projet de palais des congrès, ou palais des foires, porté par le président de l’agglomération Provence Verte et maire de Brignoles, Didier Brémond. “Chaque année, on compose avec ce que l’on a, on s’adapte et on est accompagné par la collectivité. Mais la solution serait de partir d’ici. D’autant que des bâtiments en dur nous permettraient de libérer une partie des finances pour d’autres choses.” La diversification des activités de la foire est une autre piste à explorer pour son nouveau président. “Tous les voyants sont au vert pour faire quelque chose de bien, avec les limites de la structure telle qu’elle est aujourd’hui”, conclut-il.

Gabrielle Lantes


OPA - Serv. publicsFoire de Brignoles présidence Thierry Ballatore