La vie en rose avec les Jeunes agriculteurs du Var

Publié le 04 août 2020

Une trentaine de JA était mobilisée pendant quatre jours pour partager la passion qui les anime. © GL

D’un bout à l’autre du Golfe de Saint-Tropez, les JA partent, chaque été, à la rencontre du public pour rappeler que “le rosé, c’est en Provence, qu’il est né” !

“On avait un peu peur, mais on a bien mis en place les consignes de sécurité et il y a du monde. Les touristes sont arrivés et les gens sont contents de se retrouver et de partager un moment de convivialité”, se réjouit Baptiste Gutierrez, président du Syndicat des Jeunes agriculteurs du Var. La Journée Rose est un des rendez-vous incontournables des JA du département depuis maintenant huit ans. Imaginée au lendemain du combat menée par la filière viticole provençale contre le coupage du rosé, la manifestation vient, chaque année, promouvoir la spécificité des rosés de Provence autour des dégustations, jeux et animations organisés par les JA. 

Pendant quatre jours du 21 au 24 juillet, une trentaine de jeunes a sillonné le Golfe de Saint-Tropez, de Grimaud à Cavalaire, en passant par Plan-de-la-Tour et Ramatuelle. Une fois munis de leurs verres réutilisables consignés, les visiteurs sont invités à déguster différents rosés de Provence, AOC ou IGP issus des divers terroirs varois, et à tester leurs connaissances en participant à un quizz qui leur permet de gagner chapeaux, sommeliers, tabliers,
ice-bags, bouchons, porte-clés, stylos, sacs et autres accessoires aux couleurs de la journée et des rosés de Provence.

Animations musicales et stands de maquillage pour les enfants ont aussi ponctué l’évènement. Nouveauté cette année, un marché vigneron rassemblant JA et lauréats du Concours des vins du Syndicat des Jeunes agriculteurs a été inauguré à Cavalaire, permettant ainsi aux consommateurs de repartir avec les vins qu’ils ont dégustés et appréciés. 

Un message positif

Placées sous le signe de l’été, de l’échange et de la convivialité, ces rencontres sont l’occasion pour les JA de parler de leurs produits et de leur profession. “On arrive à faire passer un message très positif, à défendre le travail, l’énergie et le savoir-faire que l’on met dans notre travail. On fait un beau métier. Il faut en être fier, échanger avec le grand public, leur expliquer qu’on n’est pas là pour nuire au voisinage, qu’on ne traite pas la nuit pour se cacher... Aujourd’hui les jeunes agriculteurs raisonnent et font évoluer leurs pratiques pour produire de la qualité dans les meilleures conditions. Et ce sont les consommateurs qui ont le pouvoir de nous soutenir. Si on ne peut plus produire, ils ne pourront plus boire nos vins, ni profiter du cadre de vie et des paysages façonnés par les agriculteurs. C’est pour cela qu’il est important d’aller au contact des gens. Pour que ça fonctionne, il faut qu’on se comprenne”, défend baptiste Gutierrez.

Chaque année, l’initiative fédère de nombreux partenaires : les villes participantes, le Département du Var, Groupama, le Crédit agricole, le Cer France Provence, la Banque Populaire Méditerrannée, la Chambre d’agriculture, le CIVP pour les goodies, le syndicat des vignerons, les caves coopératives et les domaines qui fournissent le vin. Plus de 400 bouteilles ont ainsi été offertes par les producteurs. Le Marché aux Fleurs de Hyères participait également à cette neuvième édition.

Gabrielle Lantes


Nouveau partenaire de l’évènement, la Sica Marchés aux Fleurs de Hyères a fleuri les stands aux couleurs du rosé de Provence. © GL

OPA - Serv. publicsSyndicalismeJeunes agriculteurs du Var rosé Journée rose de Provence Baptiste Gutierrez