Med’Agri, du 18 au 20 octobre : retrouver peps et perspectives

Publié le 26 septembre 2022

Organisateurs et partenaires de Med’Agri ont concocté un menu aux petits oignons pour cette 3e édition du salon des agricultures méditerranéennes. Rendez-vous du 18 au 20 octobre au parc des expositions d’Avignon (© C. Zambujo).

La salon Med’Agri va ouvrir ses portes dans à peine un mois. Organisateurs et partenaires ont mis les petits plats dans les grands pour proposer à la filière agricole méditerranéenne des solutions et tracer des perspectives, dans un contexte ambiant bien morose.

La 3e édition de Med’Agri est dans sa dernière ligne droite et les organisateurs et partenaires passent à la vitesse supérieure pour mobiliser les visiteurs attendus au parc des expositions d’Avignon. Donner envie de venir, expliquer qu’il y aura des solutions à prendre, des idées à picorer et des rencontres instructives. Voilà ce à quoi se sont attachés André Bernard, président de la Chambre régionale d’agriculture Paca, Denis Guthmuller, président du Syndicat général des Côtes du Rhône, Georgia Lambertin et Christian Gely, respectivement présidente et vice-président de la Chambre d’agriculture de Vaucluse, sans oublier Bénédicte Martin, vice-présidente en charge de l’agriculture à la Région Sud. Sur toutes leurs lèvres, un message mobilisateur : “Venez rencontrer vos prochaines solutions.

D’autant que la mariée est déjà bien attirante : “Tout s’accélère”, lance André Bernard, à la manœuvre. Les organisateurs s’ingénient à pousser les allées pour trouver de la place aux derniers retardataires, alors qu’ils font déjà le plein, avec
350 exposants prêts à déballer leurs stands. “La manifestation professionnelle a toute sa place dans le sud de la France.” Un rendez-vous à ne pas manquer donc, pour voir comment cette agriculture méditerranéenne réagit et trouve des solutions, alors qu’elle subit cette année une crise sans précédent, économique d’abord – avec la guerre en Ukraine et l’inflation – climatique ensuite – avec une sécheresse et des déficits en eau majeurs.

Aussi les organisateurs de Med’Agri ont planché activement sur le thème arrêté l’an dernier : la gestion durable des ressources. Visionnaires, ils ont depuis travaillé d’arrache-pied pour proposer aux agriculteurs un salon de solutions. “Tout ce qui fait l’ingéniosité de nos entreprises, de nos stations de recherche, de nos agriculteurs et de nos réseaux, tous ces travaux seront mis en exergue pendant le salon. Les problèmes que nous rencontrons dans nos exploitations seront traités sans fard et pris à bras-le-corps. Ensemble, nous sommes capables de relever et développer ce secteur agricole, le plus exposé, mais aussi celui qui représente la solution pour atténuer les changements climatiques qui ne sont plus à nos portes, mais bien dans nos entreprises”, lance André Bernard.

Faire évoluer les pratiques

À ses côtés, Denis Guthmuller salue ce salon qui se met “en capacité d’emporter nos vignerons vers des évolutions positives. On est dans une société qui change, des besoins climatiques qui évoluent. L’adaptation est une absolue nécessité, tout comme celle de performer. Les nouveaux moyens présentés sont à analyser, à utiliser pour produire de façon plus durable et rentable”, ponctue le viticulteur, “bienveillant envers cette source d’informations qu’est Med’Agri”, grâce à des rencontres 100 % viti organisées sur les trois jours. Puis, Christian Gely a fièrement présenté les lauréats du Grand prix de l’innovation, sélectionnés parmi 25 dossiers.

56 temps forts

Toutes ces innovations et bien d’autres encore seront à découvrir au cours du salon. “Pour construire l’offre proposée cette année, nous avons travaillé sur les ressources, afin de présenter aux agriculteurs les différentes problématiques de terrain et des innovations liées”, rappelle Fabien Bouvard, coordinateur régional Agriculture biologique à la Chambre régionale Paca. Que ce soit dans le cadre de Med’Agri ou des rencontres Tech&Bio qui se déroulent en même temps, 56 conférences et ateliers seront également proposés aux visiteurs, avec des focus sur la maîtrise de la ressource, des temps forts sur la nouvelle Pac, les conséquences de la guerre en Ukraine pour l’agriculture, l’installation et la transmission, l’énergie, à commencer par la méthanisation et son développement sur le territoire régional, thématique déployée aux côtés du solaire et de l’agrivoltaïsme. Grâce aux rendez-vous Tech&Bio, les visiteurs pourront y trouver des réponses agronomiques. “L’idée ici est de s’attaquer à de petits morceaux des itinéraires techniques de nos productions méditerranéennes, et de mettre en avant différents outils.” 

De son côté, Georgia Lambertin insistait sur une conférence portant sur l’agriculture du Ventoux face au changement climatique. “L’idée est de partager une méthode qui peut être dupliquée pour aider au diagnostic sur d’autres territoires”, notait-elle. De nombreux ateliers porteront aussi sur la mise en place d’ateliers de diversification (fruits à coque, grenade, houblon, orge brassicole, poules pondeuses…).

Représentant la Région Sud, Bénédicte Martin est revenue sur la genèse de ce salon. “En 2016, quand André est venu nous présenter l’idée, nous ne savions pas trop par quel bout la prendre. Aujourd’hui, c’est un évènement majeur qui défend et développe une agriculture durable et compétitive, ce qui sous-entend de l’innovation et de la valorisation. L’innovation est le nerf de la guerre et passe par l’agri-tech, l’agroéquipement, l’irrigation, la recherche variétale. Ce salon d’affaires est important pour la filière, et les agriculteurs doivent s’extirper de leurs exploitations et des difficultés pour aller de l’avant et voir ces offreurs de solutions, pour ensuite les faire ruisseler sur le terrain et atteindre cette agriculture résiliente que nous appelons tous de nos vœux.”

Enfin, Gérard Roche, vice-président de Légumes de France, a conclu la rencontre en rappelant qu’Avignon et Med’Agri accueilleraient le prochain congrès de la structure, avec deux temps forts proposés : une table ronde sur l’énergie et les stratégies à mettre en place (le 20 octobre) ; et une seconde, le lendemain, sur le thème de l’inflation et du pouvoir d’achat. 

Céline Zambujo


Parc des expositions d’Avignon salon viticulture vigneron