MSA : engagés pour une alimentation saine et durable

Publié le 10 octobre 2022

Les lycéens de l’Agricampus de Hyères ont apprécié l’initiative. © G. Lantes

Le 4 octobre, les élus bénévoles de la MSA Provence Azur sont allés à la rencontre de lycéens de l’Agricampus du Var, à Hyères, pour les sensibiliser au ‘bien manger’ et aux intérêts des circuits courts.

Quel est le rôle des différents nutriments ? Dans quels aliments les trouve-t-on ? Quelles informations apportent l’étiquetage alimentaire et le Nutri-score ? D’où viennent les produits que nous mangeons ? Qu’est-ce qu’un circuit court ? Les questions liées à notre alimentation sont nombreuses et étaient au cœur de l’opération d’éducation à la santé déclinée sur l’ensemble du territoire national par la MSA, à la veille de la semaine du goût.

Des élus mobilisés pour leur territoire

Dans le Var, plusieurs élus départementaux de la MSA Provence Azur ont fait le lien entre agriculture, alimentation et territoire, tout au long de la journée du 4 octobre, auprès de quelque 90 lycéens de première et de terminale. Quatre classes des filières agricoles et services à la personne ont ainsi pu échanger avec Marine Bruno, Valentine Simondi, Jean-Claude Borgetto, Claude Micheau, Valérie Pourchier, et Maryvonne Artous, délégués bénévoles de la MSA, et des producteurs locaux. Jérémy Thoulouze, diététicien nutritionniste spécialisé dans le comportement alimentaire, était également invité à intervenir, pour donner aux jeunes les clés d’une alimentation équilibrée.

Pour les agriculteurs élus de la MSA, les échanges sont l’occasion de promouvoir une agriculture durable de proximité. Tour à tour, ils présentent les différentes formes que peuvent prendre les circuits courts : marchés, Amap, vente ou cueillette à la ferme, vente par Internet, magasin de producteurs, distributeur automatique, épicerie, restauration commerciale ou collective ou même grande distribution… Pour les lycéens c’est désormais clair : ‘Le circuit court, c’est maximum un intermédiaire“.

La grande distribution permet de cibler 95 % des ménages. Mais on est alors sous contrat et il faut apporter de gros volumes, en quantité régulière“, explique par exemple Valérie Pourchier, viticultrice à Brignoles et ancienne élève du lycée agricole de Hyères. Jean-Claude Borgetto, ancien maraîcher, met, quant à lui, en avant la relation qui se noue avec les clients sur les marchés.”C’est toute une organisation : il faut se lever de bonne heure, tout installer pour mettre en valeur les produits, mais on discute beaucoup avec les gens, on peut leur faire goûter nos produits et voir ce qu’ils apprécient“, souligne-t-il.

Marine Bruno, maraîchère et arboricultrice, témoigne pour sa part de son expérience au sein du magasin de producteurs, ouvert voilà un peu plus d’un an à Hyères : ”Nous sommes une trentaine de producteurs et, chaque jour, l’un d’entre nous assure la vente de ses produits et de tous ceux de ses collègues. Le label ‘Magasin de producteur’ garantit la provenance de ce qu’on y trouve, et permet d’avoir un lien direct entre producteurs et consommateurs“, explique l’agricultrice.

Nourrir la réflexion

Les intervenants éclairent ainsi comment se réfléchit la commercialisation, du côté des agriculteurs, et l’acte d’achat, côté consommateurs, en fonction des profils, des attentes et des contraintes de chacun.

Pour les représentants de la MSA, l’opération est ainsi l’occasion de sensibiliser les lycéens aux enjeux de la souveraineté alimentaire et de promouvoir les avantages des circuits courts, qui permettent d’avoir accès à des produits de saison et de proximité, de valoriser les productions, mais aussi de réduire les distances de transport, de limiter les emballages et les procédés de conservation gourmands en énergie.

Car il s’agit aussi pour la Mutualité sociale agricole de faire le lien entre santé et développement durable, afin d’apporter à la jeune génération l’information nécessaire pour adopter de bonnes habitudes alimentaires et conjuguer ‘bien manger’ avec ‘bien consommer’.

Tout au long de la semaine, plus de 13 000 élus de la MSA auront participé à cette opération d’éducation à la santé à travers la France.

Gabrielle Lantes


OPA - Serv. publicsMutualismeMSA Provence Azur lycéens 'bien manger' Agricampus de Hyères