Provence Verdon : dynamique locale

Publié le 23 mars 2021

Provence Verdon compte une agriculture dynamique, comme ci-dessus, sur la plaine de Fox-Amphoux (@ DR).

En partenariat avec la Chambre d’agriculture du Var et la Safer, la communauté de communes Provence Verdon travaille à développer et pérenniser l’agriculture sur son territoire.

Territoire très pastoral, avec pas moins de 22 000 hectares de parcours, la communauté de communes Provence Verdon compte aussi plus de 10 000 ha de surface agricole où se cultivent des céréales – notamment sur les grandes plaines irriguées de Rians et Ginasservis –, de la vigne – avec la présence des deux AOC Coteaux Varois en Provence et Coteaux d’Aix-en-Provence, et de l’IGP Var –, ainsi que des oliviers, et de façon plus marginale, des productions maraîchères et des plantes à parfum, aromatiques et médicinales. Afin de dynamiser davantage l’activité agricole, l’intercommunalité travaille, depuis quelques années déjà, avec la Chambre d’agriculture du Var sur la transmission des exploitations et le renouvellement des générations, l’accompagnement des exploitations existantes et l’émergence de nouvelles filières, comme les PPAM. D’autre part, une Zone agricole protégée (ZAP) a été créée sur la commune de Pontevès, et un important travail d’animations et de restructuration foncière a été mené, conjointement avec la Safer, sur Esparron.

Objectifs et projets

Le 23 février dernier, le président de la communauté de communes, Hervé Philibert, le secrétaire général de la Chambre d’agriculture, Sébastien Perrin, et Bruno Vieuville, directeur départemental de la Safer Paca, ont formalisé leur volonté de poursuivre les actions engagées en faveur de l’agriculture locale, à l’occasion de la signature de deux conventions. Un premier partenariat a ainsi été renouvelé avec la Chambre d’agriculture du Var, pour une durée de six ans. Un des objectifs est d’œuvrer en faveur de la remise en culture des friches, en s’appuyant d’une part, sur le projet ‘Ambition installation’, porté par la Chambre, pour accompagner les futurs agriculteurs en formation dans le Var ; d’autre part, sur le Plan départemental de reconquête agricole, en lien avec les démarches d’extension de l’aire de l’AOC Coteau Varois en Provence ; le tout en lien avec les projets ‘irrigation‘ ou encore le Plan d’occupation pastorale. Déjà, un potentiel de 16 000 ha de friches a été identifié.

Un autre axe de travail porte sur l’accompagnement des exploitants dans la mise en œuvre de projets de développement et de bonnes pratiques environnementales. Un accompagnement technique des trois moulins coopératifs de Barjols, Tavernes et Varages, en vue de la création d’un atelier collectif consacré à l’olive de table, est d’ores et déjà programmé.

Enfin, la troisième perspective concerne la diversification des productions – et le développement des productions maraîchères en particulier –, de sorte à répondre aux besoins en produits de proximité, et à accompagner le déploiement de l’offre en circuit court.

Des outils dédiés au foncier

En parallèle, les conventions d’intervention foncière et d’aménagement rural nouées avec la Safer permettent d’actionner divers outils en faveur de la mobilisation du foncier, indispensables au développement agricole. Le partenariat prévoit, entre autres, une action de veille, grâce à l’utilisation du portail cartographique ‘Vigifoncier’, et la mise en place d’un observatoire foncier, avec analyse détaillée du marché. Mais d’autres actions vont également être mises en place, comme la construction d’actions spécifiques, telles que des missions de prospection, l’animation et le suivi du territoire, la tenue de permanences à Barjols et Rians, l’instauration de conventions de mise à disposition, ou encore l’incitation à la réalisation d’échanges et à la cession de petites parcelles, de sorte à anticiper les évolutions du marché et à favoriser les acquisitions amiables par la Safer. Cela permettra également de constituer des stocks nécessaires aux projets d’aménagement foncier qui seront développés. Les propriétaires de friches et de parcelles en friche seront particulièrement incités à louer leurs terres, afin de lutter contre le développement des friches agricoles et de favoriser leur remise en culture, grâce au bailSafer.

L’expertise de chacun des partenaires impliqués viendra ainsi contribuer à la dynamisation et à la sécurisation dans la durée de l’activité agricole en Provence Verdon. 

Gabrielle Lantes

 


Foncier aménagement rural surface agricole Chambre agriculture Var exploitation transition