Relever collectivement le défi de l’agroécologie

Publié le 09 mars 2021

Le désherbage est une problématique largement partagée par les membres du groupe 30 000 en maraîchage varois. © G. Lantes

Dans le cadre du dispositif dit des 30 000, dix maraîchers varois, suivis par la Chambre d’agriculture, participent au développement de pratiques économes en phytos.

Issus du Plan Écophyto 2, les groupes 30 000 visent à accompagner, au niveau national, 30 000 exploitations agricoles, toutes filières confondues, sur la voie de l’agroécologie, en œuvrant pour la diffusion et le déploiement des solutions expérimentées par les entreprises du réseau Dephy Fermes.

La Chambre d’agriculture du Var anime actuellement six groupes Dephy et 30 000, en viticulture, oléiculture et maraîchage. Depuis 2018, dix maraîchers volontaires se sont engagés au sein d’un groupe 30 000, qui travaille en parallèle du groupe Dephy Fermes en maraîchage varois constitué en 2016. “Le but est de s’appuyer sur les connaissances et expériences acquises dans le cadre du réseau Dephy, pour accompagner les fermes 30 000. Ces dernières permettent de diffuser à plus grande échelle les pratiques innovantes expérimentées”, présente Roxane Delconte, conseillère de la Chambre d’agriculture, en charge de l’animation du groupe 30 000 fermes en maraîchage du Var.

Les exploitations – concentrées sur les bassins de production de Hyères d’une part, et Fréjus/Roquebrune-sur-Argens d’autre part – ont des profils divers, représentatifs de la diversité des entreprises maraîchères du département. “On a des exploitations qui cultivent de 4 à 40 hectares, en maraîchage très diversifié ou plus spécialisé. Cette hétérogénéité est un atout, car elle enrichit les échanges en apportant les expériences de chacun. Elle permet aussi de voir comment adapter telle ou telle solution à tel type de ferme”, poursuit Roxane Delconte.

Une visite de la conseillère agricole, en début et en fin de saison sur chaque exploitation, permet de faire le point sur les pratiques et les besoins. Réunions thématiques, démonstrations techniques, et formations permettent aux agriculteurs de se réunir, d’échanger et de s’informer sur les préoccupations qu’ils partagent. Le projet collectif des 30 000 en maraîchage du département s’articule autour de trois axes principaux : connaissance et gestion du sol ; amélioration des connaissances des cycles biologiques des maladies et ravageurs ; et gestion de l’enherbement.

Expérimenter, diffuser, accompagner

Déjà, les membres du groupe ont eu l’occasion de s’intéresser à différentes pratiques, telles que les outils et méthodes d’observation du sol, la qualité de la pulvérisation sur cultures maraîchères, la biodiversité fonctionnelle ou encore la fabrication et l’installation de nichoirs à mésanges et d’abris à chauve-souris, comme levier de régulation des bioagresseurs.

Le 24 février dernier, chez un producteur de Roquebrune-sur-Argens, une douzaine de participants a pu assister à une démonstration de petits matériels autour d’un fournisseur spécialiste du maraîchage diversifié (à lire dans notre prochaine édition). La rencontre a notamment permis de présenter du matériel de semis et de plantation, de récolte, de travail du sol, ainsi que différentes solutions à la problématique du désherbage, grâce à divers outils parmi lesquels houes maraîchères, herse étrille, sarcleuse ou encore désherbeur thermique. La gestion de l’enherbement est un sujet central largement partagé par les dix maraîchers du groupe 30 000, qui font progressivement évoluer leurs pratiques pour réduire l’usage d’herbicide. “L’un d’entre eux s’est équipé d’un désherbeur thermique, d’autres se sont mis aux engrais verts pour agir à la fois sur l’herbe et le sol. Chaque exploitation met en place les solutions en fonction de ses moyens, de ses contraintes, de ses objectifs”, souligne Roxane Delconte.

Prochainement, c’est une formation à la reconnaissance des plantes bio indicatrices et autres auxiliaires de culture qui sera proposée, afin de nourrir la réflexion quant au développement de la Protection biologique intégrée (PBI). Par ailleurs, la Chambre d’agriculture projette, cette année, d’accompagner certains producteurs vers la certification Haute valeur environnementale (HVE).

2021 sera aussi l’année du renouvellement. Sur la base du bilan des trois années écoulées, le groupe 30 000, comme le groupe Dephy, va pouvoir accueillir de nouveaux producteurs, qui décideront collectivement des orientations à suivre pour les trois ans à venir. Le groupe 30 000 doit être recentré sur le secteur de la communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée (Cavem), alors que le groupe Dephy se concentrera sur le bassin hyérois. Les candidats sont invités à se manifester auprès de la Chambre d’agriculture. Une réunion sera programmée, d’ici la fin du mois de mai, pour mettre en place le nouveau groupe 30 000.

Gabrielle Lantes

Contact :
Chambre d’agriculture, Roxane Delconte, 06 14 52 09 17,
roxane.delconte@var.chambagri.fr


OPA - Serv. publicsChambre d'agricultureEcophyto groupe des 30 000 maraîchage Chambre d'agriculture du Var