Une rentrée réussie dans l’enseignement agricole

Publié le 16 septembre 2021

Les deux établissements agricoles du Var affichent une dynamique résolument ancrée sur leurs territoires. © G. Lantes

Public ou privé, les deux établissements d’enseignement professionnel agricole du Var font le plein en cette rentrée scolaire, avec une offre de cursus enrichie et de nouveaux projets en développement.

“Tout s’est bien passé !”, se réjouit Philippe Capillon, directeur de l’Agricampus du Var, au lendemain de cette rentrée scolaire 2021-2022 sur ses deux sites de Hyères et des Arcs. L’établissement – dont la dynamique de recrutement avait été contrariée par la crise du Covid, l’an dernier – a retrouvé le niveau d’effectif de 2019, avec quelque 490 élèves. “On repart à la hausse et on fait le plein partout, sur la partie apprentissage comme sur la partie lycée”, précise Philippe Capillon.

Agricampus : en plein développement

Le travail engagé ces dernières années, en termes d’offres de formations comme de recrutement, porte ainsi ses fruits. Et se poursuit. Cette année, deux nouvelles spécialités ont été ouvertes en BTS : la première en ‘Vin et spiritueux’ sur le lycée, et la seconde en ‘Aménagement paysager’ sur l’unité de formation des apprentis.

D’importants travaux sont également engagés sur l’exploitation pédagogique de l’établissement public local. En plus des productions horticoles et maraîchères, le site compte désormais 1,80 hectare de vignes, plantées l’hiver dernier. Un demi-hectare de cépages résistants doit encore être installé dès janvier prochain, à des fins d’expérimentation, en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Var et l’Inrae.

Une journée de promotion, des métiers de l’agriculture est par ailleurs programmée courant octobre, en parallèle de la Foire de Brignoles, avec le soutien Conseil régional Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. “L’initiative vient répondre à la demande des professionnels. Elle va permettre de présenter les nombreux métiers de l’agriculture, ainsi que les formations correspondantes”, note le directeur de l’Agricampus.

Pour ce qui est du volet sanitaire, les gestes barrières sont désormais entrés dans les habitudes. L’Agricampus n’ayant enregistré que peu de cas de Covid l’an dernier, Philippe Capillon reste pragmatique. “On s’adapte au protocole en vigueur, et on gère au fur et à mesure. On s’aperçoit que beaucoup de jeunes sont vaccinés, ou en cours de vaccination, et c’est aussi le cas pour les personnels. Donc, on reste vigilant, mais serein”, assure-t-il. L’établissement recevra prochainement les équipes mobiles de vaccination de l’ARS (Agence régionale de santé) pour permettre à ceux qui le souhaitent de se faire vacciner.

LEAP Provence Verte : dynamique de projets

Malgré la problématique sanitaire, la rentrée s’est aussi déroulée sans encombre au LEAP de la Provence Verte. “Les parents sont rassurés, les élèves jouent le jeu des mesures barrières en respectant notamment le port du masque”, observe Christian Brayer, directeur du lycée d’enseignement agricole privé du département.

L’établissement compte, cette année, 644 élèves et apprentis. Dix-huit d’entre eux ont intégré la classe de première générale avec spécialité ‘bio économie’, ouverte en ce début septembre. “Ce sont des élèves que l’on va emmener jusqu’au bac et au-delà, vers des diplômes d’ingénieurs agronomes, de vétérinaires ou d’autres voies dans l’environnement”, présente Christian Brayer. En apprentissage, deux nouveaux CAP sont également ouverts en mécanique agricole et en crémerie fromagerie. Deux BTS de technico-commercial ont, par ailleurs, été mis en place, en lien avec le lycée Raynouard de Brignoles, pour la vente de produits alimentaires et la vente de vins et spiritueux.

Comme l’ensemble des filières, l’internat du lycée de Saint-Maximin fait aussi le plein : pour faire face à l’affluence, deux nouvelles salles de classe sont attendues pour avril 2022, et le LEAP partage des espaces avec le lycée voisin Janetti, pour l’accueil des internes. Par ailleurs, les équipes du lycée continuent de travailler à la création d’un nouveau campus tourné sur l’apprentissage à Brignoles, avec la Communauté de communes Provence Verte. Déjà doté d’une exploitation pédagogique, d’une légumerie et d’une maison de soins et d’accompagnement, l’établissement imagine désormais l’implantation d’une maison des artistes. “L’idée est de renforcer l’aspect culturel qui est important dans l’enseignement agricole”, explique Christian Brayer. Enfin, un projet de serres photovoltaïques en production maraîchères est attendu pour l’an prochain.

Public ou privé, les deux établissements agricoles du département du Var affichent ainsi une dynamique résolument ancrée sur leurs territoires.

Gabrielle Lantes


OPA - Serv. publicsEnseignement agricole rentrée scolaire lycée de Saint-Maximin LEAP de la Provence Verte Agricampus