Vendanges : 2020 sera un très beau millésime pour le vignoble varois

Publié le 09 septembre 2020

Cette semaine, la maturité des baies s’est accélérée.

Deux semaines après le début de vendanges précoces, cette année encore dans le Var, la récolte se poursuit pour les secteurs les plus méridionaux. Et elle s’apprête à débuter pour les secteurs les plus au nord des Coteaux Varois.

Débutée dès le 15 août dans les secteurs de Pierrefeu et de La Londe – avec une semaine à dix jours d’avance par rapport à 2019 –, la récolte devrait démarrer d’ici la fin de semaine sur les secteurs les plus tardifs, avec une constante : “2020 sera un beau millésime“. Si les volumes attendus restent, pour l’heure, encore imprécis, la qualité des baies déjà récoltées fait en revanche consensus auprès des professionnels du vignoble varois. À l’image de Laurence Hugou, directrice ICV des secteurs Provence et Vallée du Rhône, qui anticipe un futur millésime “très qualitatif“.

Entre un hiver doux, un printemps arrosé et un été chaud, mais sans excès, la météo aura été bénéfique pour le vignoble varois, si on excepte l’épisode de gel de la fin mars qui l’a touché de façon très hétérogène. “L’épisode aura un impact sur les volumes récoltés qu’il est pour l’instant difficile d’évaluer“, indique ainsi le Centre interprofessionnel des vins de Provence (CIVP). Ce dernier note par ailleurs, à l’instar des observations de l’ICV, que “l’état sanitaire du vignoble est très bon, et les premières analyses indiquent un bel équilibre entre maturités phénolique et alcoolique, laissant entrevoir de belles promesses qualitatives“.

En revanche, la pluie de samedi dernier n’aura pas eu d’effet notable sur le vignoble, en raison de la faiblesse des précipitations enregistrées. Elle aura néanmoins permis de laver la poussière et les résidus de traitements phytosanitaires dont le cuivre, “problématique pour la préservation des arômes fermentaires“, relève Laurence Hugou.


Un manque à gagner de 20 à 30 %

Laurent Bunan, président des Vignerons indépendants du Var, relève pour sa part une accélération de la maturité des baies, “en particulier pour les grenaches, cinsaults, syrahs et les blancs“. Une observation que confirme l’ICV. L’organisme note en effet “une très forte progression du TAP, entre +1,5 % et +2,3 %“, et un poids des baies “qui a fortement augmenté (+ 15 %), même si la taille des baies reste faible en moyenne à ce stade“.

À l’inverse, les taux d’acidité ont fortement chuté “pour atteindre des valeurs dans les normales“. La baisse des volumes attendus fait, en revanche, la quasi-unanimité : “Même si l’ensemble des secteurs n’a pas encore été vendangé, la perte de récolte s’annonce conséquente, en raison de l’épisode de gel de fin mars. On ne sera pas dans sur les mêmes volumes qu’en 2019“, prévoit ainsi Laurent Rougon, président des caves coopératives du Var. Laurent Bunan, anticipe pour sa part “un manque à gagner de 20 à 30 %“, en raison des dégâts occasionnés par le gel dans des secteurs comme ceux de Pierrefeu et de Gonfaron, où les récoltes s’annoncent très décevantes. 

Julien Dukmedjian


Pierrefeu et La Londe-les-Maures ont lancé le top départ des vendanges dès le 15 août cette année.

ViticultureVendanges 2020 var Viticulture