Vignerons de la Provence Verte : Un millésime en forme de récompense

Publié le 29 mai 2019

La production des Vignerons de la Provence Verte est vinifiée à Brignoles.

A force d’investissement et de travail au vignoble et en cave, les Vignerons de la Provence Verte récoltent le fruit de leurs efforts au gré des concours. Un joli palmarès de médailles est venu récompenser le millésime 2018.

Paris, Brignoles, Mâcon, sans oublier les Soleils des IGP du Var... les concours se suivent et les Vignerons de la Provence Verte se distinguent avec de nombreuses récompenses. Déjà en début d’année, la cave redescendait de la finale parisienne du Concours général agricole avec neuf médailles ! Un record pour les Vignerons de la Provence Verte, qui sont nés en 2007 de la fusion des caves coopératives de Brignoles, Tavernes, Bras et Garéoult. La structure viticole rassemble aujourd’hui 80 coopérateurs sur 540 hectares, pour une production annuelle moyenne de 26 000 hectolitres, dont 65 % en AOC Coteaux Varois et 35 % en IGP Var et Méditerranée. C’est à Brignoles qu’est vinifié l’ensemble de la production qui se décline à 85 % en rosé, 10 % en rouge et 5 % en blanc.

Un terroir riche de diversité

“Nous sommes sur un territoire assez grand, avec des sols et des pH différents. Cette mixité de terroirs est une vraie richesse, avec des secteurs un peu plus acides comme sur Tavernes, et d’autres plus basiques comme sur Garéoult. Il peut y avoir des profils de vins très intéressants autant sur les rouges que sur les rosés”, souligne Gérôme Mourlan, caviste des Vignerons de la Provence Verte. Fils et petit-fils de coopérateur, l’homme connaît bien le vignoble. Arrivé à la cave en 2006, il est parti un temps élargir ses horizons dans un domaine réputé de Flassans-sur-Issole, avant de revenir sur les terres des Vignerons de la Provence Verte.

Le palmarès de ce millésime 2018 n’est pas le fruit du hasard. “Nous avons toujours quelques médailles, mais là nous savions qu’on était au-dessus en matière de qualité.”

Après une récolte 2017 durement amputée de plus de 40 % à cause du gel, le millésime 2018, malgré la pression du mildiou, s’annonçait prometteur. “Certains coopérateurs ont souffert, mais dans l’ensemble on s’en est bien sorti. L’état sanitaire a commencé à se dégrader en début de vendanges, mais nous avons eu une période de trois semaines sans pluie. Nous avons pu récolter dans de bonnes conditions. Nous avons eu chaud !”, souligne Gérôme Mourlan.

Une démarche de sélection parcellaire payante

La cave a ainsi pu mettre en place une démarche de sélection parcellaire, en fonction de la typicité et de la maturité. En amont, un technicien viticole a accompagné ce travail sur le vignoble, en mettant l’accent sur le travail du sol, l’enherbement, la maîtrise des phytos ou la pulvérisation. “L’organisation n’est pas simple, car nous possédons un quai de réception sur chaque commune, et le raisin est ensuite transporté à la cave. Mais nous avons réussi à mener cette sélection parcellaire en travaillant par zone de maturité, avec des rentrées matinales et des process spécifiques en cave”, explique le caviste.

Ces cinq dernières années, le conseil d’administration, présidé par Guy Chiapperro, a par ailleurs consenti à d’importants investissements sur le froid et la stabulation. En plus de la cuverie béton revêtu en époxy, la cave coopérative dispose aujourd’hui de 10 000 hl de cuves inox équipées de ceintures de froid, et une capacité de stabulation de 2 000 h. “Nous travaillons l’extraction à froid pour avoir des arômes frais et modernes. Nous portons aussi une attention particulière à la filtration de moût pour démarrer avec le moins de trouble possible”, précise Gérôme Mourlan.

Résultat : une belle moisson de récompenses. Neuf médailles au CGA, deux au Concours de la Foire de Brignoles, cinq aux Soleils des IGP du Var, et dernièrement cinq de plus au Concours des vins de Macôn. Parmi les vins médaillés figurent deux AOP Coteaux varois en Provence, un IGP blanc à base de muscat et chardonnay et un IGP rosé, fruits de la sélection parcellaire.

Gabrielle Lantes


Véronique, responsable administratif et financier, Gérôme, caviste, et Magali, vendeuse, font partie des neuf salariés permanents de la coopérative.

ViticultureCoteaux varoisVignerons de la Provence Verte viticulture cave Brignoles médailles millésime 2018